Attrape-rêves

Qu'est-ce qu'un attrape-rêves ? A quoi sert-il ?

Dans la culture traditionnelle amérindienne un attrape-rêves est un instrument de pouvoir de la médecine chamanique entièrement fait à la main, il est constitué d'un anneau en bois traditionnellement fait de saule, sur lequel est tissée une maille en forme de toile d'araignée. Il est habituellement décoré de divers objets, tels que des plumes, des pierres et des graines perforées. Les peuples autochtones d'Amérique du Nord (les Objiwés en particulier) lui confèrent des propriétés magiques liées aux rêves en l'utilisant comme un charme ou un talisman protecteur qui filtre les rêves en laissant s'échapper les rêves positifs et capturant les mauvais jusqu'au petit matin où les premiers rayons du soleil les brûlent et les faisant ainsi disparaître.

Quelle est la signification du mot "attrape-rêves" ou "capteur de rêves" ?

Ces mots viennent de l'anglais "dreamcatcher" mais dans la langue Objiwé à qui l'on attribue la propriété de cette amulette est appelé "assabikeshiinh", dont le sens est araignée bien qu'il soit aussi connu comme "bawaajige nagwaagan" ou piège à rêves,

Que signifie la structure et chaque partie de l'attrape-rêves ?

La façon dont le capteur de rêves est réalisé n'est pas accidentelle, chaque pièce a sa signification. Le cercle représente la roue de la vie, le cosmos ou les quatre points cardinaux. Le maillage ou filet (la toile d'araaignée est le rêve, les désirs et les illusions que nous tissons dans le Temps des rêves, dans l'âme et dans le mouvement que nous générons avec nos activités quotidiennes. Au centre du réseau se trouve le vide, l'esprit créatif, le "Grand Mystère". Enfin, les plumes symbolisent l'air, essentiel à la vie et c'est à travers elles que les rêves descendent pour atteindre les personnes endormis. En connaissant la signification des parties d'un capteur de rêves, il sera plus facile de comprendre les légendes d'où provient ce talisman magique. Curieusement, dans certains pays, il est aussi connu sous le nom de "cicatrice de rêves".

Attrape reves

Les légendes des attrape- rêves

La légende des Lakotas

La tribu Lakota est un peuple qui s'est développé en Amérique du Nord. On raconte qu'un vieux chef spirituel de la tribu se trouvait sur une haute montagne et a eu une vision dans laquelle Iktomi, le grand maître de la sagesse mais aussi connu pour être un esprit farceur, apparut sous la forme d'une araignée. Iktomi lui parla dans une langue sacrée que seuls les chefs spirituels de la tribu pouvaient comprendre. Pendant qu'il lui parlait, Iktomi s'empara de l'anneau de sagesse du vieux chef, des plumes, du crin de cheval, des pierres et des perles et commença à tisser une toile d'araignée. Il parla au vieil homme du cycle de la vie, de la façon dont nous débutons notre vie de bébé, puis nous passons à l'enfance et ensuite à l'âge adulte, jusqu'à ce que nous devenions vieux. A cet âge, nous devons être aussi prudents que lorsque nous étions enfants, complétant ainsi le cercle de la vie. Iktomi dit qu'à chaque étape de la vie, nous rencontrons de bonnes et de mauvaises énergies, si vous vous laissez entraîner par les bonnes forces, elles vous guideront sur la bonne voie, mais si vous vous laisser conduire par les mauvaises forces, elles vous blesseront et vous mèneront dans la mauvaise direction. L'araignée parla au vieil homme en continuant à tisser sa toile en partant de l'extérieur et en descendant vers le milieu. Quand Iktomi eu terminé, il donna le filet au vieil homme et dit : "Voyez cette toile, c'est un cercle parfait, mais au milieu il y a un trou, utilisez-le pour vous aider, vous et votre peuple, pour atteindre vos objectifs et faire bon usage des idées, des rêves et des visions des gens, Croyez dans le grand esprit et la toile filtrera vos pensées, les mauvaises s'en iront par le trou, Le vieil homme Lakota transmis sa vision à son peuple et depuis ils utilisent le capteur de rêves pour faire le tri dans leurs rêves, pensées et visions, Toutes les bonnes pensés glissent parles plumes pour atteindre les personnes endormies tandis que les mauvaises sont capturées dans les perles et les pierres jusqu'au matin pour ensuite tomber par le trou disparaître,

La légende des attrape-rêves Ojibwé

Une autre légende sur les capteurs de rêves tient son origine de la tribu Ojibwé, l'un des plus grands peuples autochtones d'Amérique du Nord, presque aussi nombreux que les Cherokee ou les Navajo. On les trouve dans la région de l'Ontario au Canada, ainsi qu'au Wisconsin ou au Minnesota.
La légende raconte qu'il y avait une femme araignée nommée Asibikaashi qui veillait sur toutes les créatures de notre monde, se penchant sur les berceaux et les lits des enfants en tissant une toile fine, délicate et résistante, capable de capturer tous le mal dans ses fils et de le faire disparaître à l'aube.
Lorsque son peuple s'est éparpillé à travers l'Amérique du Nord, il est alors devenu difficile pour elle de s'occuper de tous les enfants, de façon à ce que les mères et les grands-mères ont dû commencer à tisser des toiles aux propriétés magiques qui piègent les mauvais rêves et cauchemars, protégeant ainsi leurs enfants.
La légende des Indiens Ojibwé sur les capteurs de rêves est que les songes passent à travers le filet qui agit comm un filtre, les bons rêves passent à travers et descendent le long des plumes jusqu'à atteindre les personnes endormies. Les mauvais rêves, en revanche, sont pris dans le maillage et meurent avec les premiers rayons de soleil.

Histoire des capteurs de rêves

Bien que les capteurs de rêves aient des siècles d'existence et que personne ne sache exactement combien, ils sont devenus populaires dans les années 1960 et 1970 avec l'émergence du mouvement hippie. Grâce à cette focalisation sur la spiritualité, l'amour et la paix, les capteurs de rêves ont été redécouverts. D'un point de vue plus historique, les capteurs de rêves sont attribués à la tribu Ojibwé et sont basés sur leur légende ancienne. A l'origine, ils étaient faits à la main, formés par un anneau circulaire d'environ neuf centimètres de diamètre, en saule, à l'intérieur duquel était tissé un filet imitant une toile d'araignée, avec des nerfs, des cordes ou des fils (anciennement faits de fibres d'ortie), teints en rouge et placés sur les lits des enfants pour filtrer les mauvais rêves.Au fil du temps, les capteurs de rêves se sont étendus à d'autres peuples amérindiens, pour beaucoup comme symbole d'identification à la culture autochtone. Aujourd'hui, ils sont faits de matériaux et de formes différentes et sont vendus dans le monde entier.

Capteur de reves

Où accrocher un capteur de rêves ?

Beaucoup se demandent comment les capteurs de rêves sont utilisés ? Comme le veut la tradition, le capteur de rêves devrait être accroché près de la tête du lit dans notre chambre. Il doit être détaché du mur pour faciliter son mouvement, suspendu au plafond ou bien accroché à la fenêtre. Il est suggéré de le placer là où il reçoit un peu de lumière le matin afin de faire disparaître nos mauvais songes et ceux de nos enfants,
En dehors des légendes et des rites, le capteur de rêves est déjà devenu un élément décoratif largement utilisé dans les maisons et certains locaux commerciaux. Sa variété de formes et de couleurs en fait un magnifique objet décoratif. Il est aussi devenu un porte-bonheur que l'on peut accrocher à son rétroviseur de voiture, comme porte-clé ou bijoux accroché à son sac à main.
Colliers, bracelets, boucles d'oreilles, coques pour smartphones et tatouages attrapes-rêves sont devenus ces dernières années des produits à la mode.

Comment les capteurs de rêves sont-ils activés ou chargés ?

La chose fondamentale après avoir fait un rêve effrayant est de recharger l'attrape-rêves avec de l'énergie positive, et pour cela il existe une méthode traditionnelle :
Dès les premiers rayons de soleil, nous devons nous placer devant le soleil, puis placer le capteur de rêves à la hauteur de notre cœur, fermer les yeux et commencer à nous souvenir des meilleurs moments de notre vie, ceux emplis de bonheur.
Toute cette énergie sera absorbée par notre capteur de rêves qui, en tant qu'amulette, la conservera pendant plusieurs années, bien que cette procédure soit recommandée deux ou trois fois par an.
Ensuite, nous devons placer le capteur de rêves près du lit pour protéger nos rêves et pensées.
Rappelez-vous que lorsqu'ils sont suspendus, ils ne doivent pas toucher les murs et doivent être complètement libres de tout mouvement. De plus, s'il est usé ou en mauvais état, nous devons le brûler et le remplacer par un nouveau. C'est comme ça qu'on redémarre ses pouvoirs.


Types de capteurs de rêves existant

Parce que l'utilisation de attrape-rêves s'est répandue dans beaucoup de tribus amérindiennes, il existe différents types de capteurs de rêves, chaque tribu les confectionnant à sa manière : par exemple, les Chippewa fabriquent leurs amulettes avec un maillage très similaire à une toile d'araignée, à base de 8 fils correspondant aux 8 directions sacrées.
Les Cherokee façonnent le capteur de rêves d'une façon plus simple, avec une pierre au centre de la toile et une seule plume suspendue. Aujourd'hui nous pouvons rencontrer un grand nombre d'amulettes de ce type, chacune sous une forme différente et actuellement nous employons toutes sortes de matériaux pour les rendre plus beaux et plus originaux.
Traditionnellement, les Ojibwés fabriquaient les capteurs de rêves en attachant des branches de saule formant un anneau de 9 centimètres ou en forme de goutte d'eau, et d'un filet en forme de toile, fait de fibre d'ortie teinte en rouge.

Attrape rêve